Côte
     
 

 

Passion
 
 
    

LE MONT VENTOUX : UN REGAL ET DEUX BARQUETTES

_____________________________________________________________
 
 

 

— lundi 12-Juin-2006

 
   

 

 

 

Sous le soleil de Provence, Régal a écoeuré tous ses adversaires mais le record de la montée est resté à Chambérod.

Une fois encore, la montée de l'extrême a été à la hauteur de sa réputation : aussi impitoyable pour les pilotes que pour leur mécanique ! Si Régal a largement remporté une épreuve dont il était archi favori face à une opposition amoindrie, il s'est cassé les dents sur le record du parcours. Comme en 2005, plusieurs sorties de route ont perturbé le timing de la course, obligeant les favoris à une longue attente en pré grille au plus chaud de la journée. Pneus, asphalte et air d'admission surchauffés leur ont souvent valu une première montée décevante. Catastrophique même pour Cannata, qui sortait de la route son Osella privée de freins, Cyrille Frantz qui cassait le moteur de la sienne, ou Pernot trahi par son sélecteur de vitesses. Quant à Fabien Frantz, second des essais avec sa F3000, il ne termina aucune des deux montées de course. Cependant, Pernot mit à profit l'air plus tempéré de la soirée pour rejoindre Régal sous le « mur des 4 minutes », battant sur le fil la Norma de Castellana. Moins de réussite pour Régal, qui rata de peu le record de Chambérod, son objectif avoué. Course hors normes le Ventoux donnait un podium inédit avec le champion de France entre deux pilotes de protos.

Un poil moins vite que l'an passé à cause du lest, Dosières a encore fait cavalier seul en tourisme devant Marcelino (Opel Vectra) que faillit surprendre Fritsch, très en verve avec sa 306 kit car. Faute d'opposants pour Lhermet en groupe FC, l'intérêt allait au groupe F2000 joliment dominé par la Xsara d'Astier devant la Clio RS de Loïc Pelat. Si Debias s'imposait clairement en GT avec sa Porsche 996 RS, ce fut très chaud pour la seconde place entre Bonjean (964 RS), Soutrenon sur la 996 GT3 ex-Debias et le « rookie » Santarelli avec une 993 turbo 4 RM. Chaud aussi le groupe N, où l'absence de « Rambo » Marchal et de Cat exacerbait les ambitions. Familiers des lieux, Gillet et Fabien Pelat menaient le bal aux essais avec leurs M3, mais l'outsider Nicolle sut les mettre d'accord en course.

JP.CALMUS

Les  Resultats - Le Classement

 
   

© Janvier 2005 Côte Passion Tout droits réservés
[
Actus ] [ Résultats ] [ Classement ] [ Championnat ] [ Pilotes ] [ Liens ] [ Contact]
[
Multimédias ] [ Historique ] [ Livre d'or ] [ Présentation] [ Remerciements ]

CHAMPIONNAT DE FRANCE DE LA MONTAGNE 2005