Passion
 
 
    

HISTORIQUE

 
     
   
SOUVENIRS, SOUVENIRS....

Voici un historique du championnat de France de la montagne de 1967 a 1987


Je suis a la recherche d' une personne capable de me rediger un resumé de saison par années
de 1988 a 2006 si vous vous sentez capable de le faire meme une seule année
contactez moi

Les lacets de la Turbie, au-dessus de Monaco verront pour la première fois se disputer une course de côte automobile : nous étions en 1897 et c'était une De Dion-Bouton qui réalisait le meilleur chrono. La formule était lancée, et petit à petit allaient naître plusieurs épreuves parmi lesquelles le célèbre Ventoux dont la première édition remontera à 1902.
Alors que la Fédération allemande du sport automobile créait un championnat d'Europe de la montagne vers les années 30, le public français pouvait assister quelque temps plus tard à une vingtaine de courses disputées dans l'hexagone. Jusqu'en 1950, les monoplaces F 2 Simca Gor-dini 1300 qui développaient 115 chevaux permettront à Manzon, puis à Trintignant de remporter plusieurs victoires, alors que Behra se mettait en évidence au Ventoux en finissant troisième.
La Talbot Lago 4,5 litres de 200 chevaux prendra la succession des voitures du sorcier Gordini et, avec Pozzi à son volant sera la reine de la côte durant deux années, avant d'être totalement dépassée dès 53. Pour gagner, il fallait posséder une Jaguar 3,4 litres ou une Gordini Sport 2,3 litres, cette dernière atteignant 230 km/h pour une puissance de 150 chevaux. Dans les catégories inférieures, les Dyna 120 Panhard, Renault 4 CV, Peugeot 203, Simca Aronde et Alfa 1900 se partageaient quant à elles les succès.
Ralentie, puis complètement stoppée par l'accident des 24 Heures du Mans en 55 et le rationnement de l'essence dû à la crise de Suez l'année suivante, la course de côte reprenait vie en 57 avec notamment le championnat d'Europe couru sur six épreuves.
Le Ventoux verra bien vite son record pulvérisé successivement par la Maserati de Daetwyler, puis par la Porsche de Behra et enfin par la monoplace F 2 de Trintignant.
Au début des années 60, les équipes officielles Porsche, Abarth et Ferrari se partageront les lauriers dans le championnat d'Europe avec Scar-fîotti, Walter, Barth et Mitter, alors que se distinguaient sur le plan national Fraissinet, Vinatier, Oreiller et Collomb. Pendant que Trintignant faisait toujours des prodiges en décrochant la couronne au Mont Dore et au Ventoux 64 sur une Formule 1 BRM, de nouveaux venus glanaient les succès avec entre autres Servoz-Gavin, Grandsire et Bel-toise (Matra F 2).
Alors que Mitter arrachait le championnat d'Europe 66 au volant de sa Porsche Carrera 10, de nouvelles épreuves françaises voyaient le jour, de nouveaux pilotes s'intéressaient à la course de côte, et la même année Maublanc (Abarth 1000) et Clément (Porsche Carrera 6) se partageaient les victoires.
1967 permettra aux deux pilotes de continuer leur affrontement qui se soldera en fin d'année par le titre de champion de France remporté par Pierre Maublanc, la Fédération française du sport automobile ayant décidé de mettre sur pied un nouveau championnat national réservé à la montagne.

Historique du championnat de France par années

1967 - 1968 - 1969 - 1970 - 1971 - 1972 - 1973 - 1974 - 1975 - 1976 - 1977 - 1978 - 1979 - 1980 - 1981 - 1982 - 1983 - 1984 - 1985 - 1986 - 1987-

 
   

© Janvier 2005 Côte Passion Tout droits réservés
[
Actus ] [ Résultats ] [ Classement ] [ Championnat ] [ Pilotes ] [ Liens ] [ Contact]
[
Multimédias ] [ Historique ] [ Livre d'or ] [ Présentation] [ Remerciements ]

CHAMPIONNAT DE FRANCE DE LA MONTAGNE 2005